Ce matin, j'ai pris conscience que je consommais différemment depuis un certain temps.

 

Pourquoi ?

 

Parce que depuis que je m'exerce à la simplicité volontaire, au minimalisme (expérience que je partage via mon blog mamandetribu.canalblog.com), je me rends compte que mes choix d'achats se dirigent de plus en plus vers de la qualité. 

Il peut s'agir de la qualité alimentaire, de la qualité vestimentaire, de la qualité au niveau du matériel nécessaire dans son quotidien.

Sans m'en rendre compte vraiment, quelque chose de nouveau remplit de plus en plus les étagères de mon appartement.


HPIM2496HPIM2492HPIM2494

HPIM2495

 

 

 

 

 

Et oui, le logo français!

Même si mon revenu n'a pas augmenté, je suis prête maintenant à acheter plus chère des produits de qualités nutritionnels (mais pas que). J'achète de moins en moins de "bêtises" et ma santé et mon porte-monnaie ne s'en portent que mieux.

Consommer français serait il un gage de qualité ? 

mais surtout

Consommer français conserverait-il ou créerait-il des emplois ? Nos familles se meurent du sans-emploi. 

Alors, si changer mon mode de consommation, peut changer un peu les choses, alors , oui, je vais m'y atteler !

Deux exemples :

Il y a de cela 3 ans, j'en ai eu marre d'acheter des poêles jetables. C'est comme cela que j'appèle les poêles anti-adhésives qui durent 3 mois et encore...donc j'ai opté pour ce genre de poêle de cette marque là :

HPIM2500 et bien, je l'ai toujours ma poêle et compte bien la garder encore des années!

Il y a de cela 1 mois, j'avais besoin d'ail, j'avais oublié d'en acheter au marché et dans mon petit supermarché que j'adore, (il faudra un jour que je vous raconte ma détestation des grands supermarché...juste pour rire...), il n'y avait que de l'ail qui venait d'argentine. Je trouvais qu'il venait de loin l'ail...il me semble qu'en France, il y a des producteurs...j'ai donc cherché un peu plus longtemps...et comme on dit "Qui cherche, trouve".

J'ai trouvé de l'ail qui venait de Toulouse, labellisé, un peu plus chère, oui...mais je ne sais pas, j'ai pensé aux gens à Toulouse qui avait cultivé, ramassé, empaqueté cet ail, je me suis dis que cela valait bien quelques centimes d'euros en plus...

 

Depuis ce matin, ce mot, ce thème "consommer" m'inspire. Je n'ai aucune réponse, aucune certitude à ce sujet, et je suis prête au dialogue, à des pistes de découverte, les commentaires sont les biens venus. 

Apprêtez-vous en tous les cas, dans les jours, les semaines à venir, à avoir d'autres billets avec le terme "consommer".

D'un coup, je me dis, qu'en tant que consommateur, j'ai encore le pouvoir de décider de ce que je vais mettre dans mon chariot...et si en plus, cela pouvait changer quelque chose...

On est combien déjà ? Nous sommes plus de 60 millions de consommateurs...ça en fait du monde!

Séverine.