Il y a l'empathie.

L'empathie, c'est la faculté intuitive de se mettre à la place d'autrui, de percevoir ce qu'il ressent.

Et puis, il y a, ce que j'appelle le syndrome de l'infirmière.

Pour moi, le syndrome de l'infirmière c'est  vouloir "guérir", "soigner", "panser" les plaies de l'âme de quelqu'un qui ne va pas bien, avec notre énergie à nous.

 

Cela vous parle ?

 

Et bien, aujourd'hui...enfin, pour tout vous dire, cela fait quelques années à présent que je l'applique (mais je m'accorde quelques piqûres de rappel comme aujourd'hui)...j'arrête de vouloir être une infirmière.

 

J'ai cette faculté naturelle à être en empathie avec autrui...je m'y suis souvent brûlée mon âme à moi... j'ai mis du temps à comprendre qu'être en empathie avec autrui n'est pas solutionner ces problèmes.

 

L'empathie, c'est accorder un temps d'écoute à autrui.

 

Et, oh combien, l'écoute est précieuse.

 

L'empathie, c'est avoir tellement confiance en l'autre, que l'on sait qu'il trouvera les ressources nécessaires en lui-même, pour s'en sortir....

 

HPIM1608

Séverine.